journal antilles Aujourd'hui mardi 18 décembre 2018 www.ntilles.com  

De l'argent pour sauver les rotations aériennes !

Publié le jeudi 12 avril 2001

 Depuis quelques mois les principaux acteurs du tourisme de la Guadeloupe font grise mine à cause de la diminution du nombre de sièges sur la desserte Paris-Pointe-à-Pitre et aussi avec la disparition de la liaison AOM Paris-Saint-Martin.
Ces différents acteurs se sont concertés à la Chambre de commerce de Pointe-à-Pitre pour trouver des solutions à tous ces problèmes.
Les mesures qui ont été prises peuvent être assimilés à une bouffée d'oxygène pour ce secteur qui semble au bord de l'asphyxie. Un accord a été trouvé entre la Région Guadeloupe et la compagnie aérienne AOM-Air liberté. Ce partenariat prévoit la mise en place de cinq gros porteurs par semaine pendant vingt semaines, durant la période estivale. Pour compenser les pertes occasionnées par des vols en dessous du seuil de rentabilité, le Conseil régional s'est engagé à subventionner à hauteur maximale de 200.000 F par vol, la compagnie aérienne. D'ores et déjà on peut penser qu' Air France pourrait bien se rapprocher du Conseil régional pour bénéficier de ce système.
Autre mesure prise au cours de cette rencontre : AOM-Air liberté et Air Caraïbes vont s'associer pour permettre à AOM de poursuivre ces dessertes jusqu'à Saint-Martin et Saint-Barthélemy en passant par la compagnie régionale. 
Le Conseil régional espère bien que ces solutions trouvées en Guadeloupe vont relancer les décisions du gouvernement dans le dossier des dessertes aériennes aux Antilles.