journal antilles Aujourd'hui dimanche 24 mars 2019 www.ntilles.com  

Brèves des Antilles (Martinique, Guadeloupe, Guyane, etc.)

Martinique | Guadeloupe | Guyane | Toutes les brèves

Grève du personnel d’AOM Air Liberté
Société | jeudi 14 juin 2001 | Martinique
Mercredi, la manifestation nationale du personnel d’AOM Air Liberté qui est toujours en quête d’un éventuel repreneur de la compagnie a été répercuté en Martinique. Durant une bonne partie de la journée, une cinquantaine d’agents de la compagnie aérienne et de sa filiale MAG qui assure l’enregistrement, le fret et l’assistance au sol, ont bloqué les accès de l’aéroport du Lamentin. Il a fallut l’intervention des forces de l’ordre dans l’après midi pour libérer les accès menant à l’aéroport. Les voyageurs qui devaient prendre l’avion dans la journée ont dû faire de leur mieux pour rejoindre l’aéroport.Une petite satisfaction pour les grévistes...En effet ils ont obtenu deux rendez-vous, l’un ce jeudi matin à 9 heures, avec Alfred Marie-Jeanne, le président de la région et l’autre à midi avec le président du conseil général, Claude Lise. Les grévistes souhaitent à travers ces deux rencontres que les présidents des deux assemblées fassent le maximum pour faire reculer Marc Rochet, le PDG d’AOM Air Liberté.

Retour à la normal pour les stations essences
Divers | jeudi 14 juin 2001 | Guadeloupe
L’approvisionnement en produits pétroliers des stations-service a repris hier, au lendemain de la décision de la Cour d’Appel de Basse-Terre d’ordonner le mise en liberté de Michel Madassamy, un des dirigeants du syndicat UGTG. Hier encore, de très longues files d’attentes étaient visibles devant les stations-service déjà réapprovisionnées. La situation devrait revenir à la normale progressivement.

Sécheresse: situation critique!
Divers | jeudi 14 juin 2001 | Guadeloupe
Les mesures de restriction de la distribution d’eau ont été sévèrement renforcées en Guadeloupe. Un nouvel arrêté préfectoral est entré en vigueur hier. La quasi totalité des communes est dorénavant concernée par les coupures tournantes de 24 heures consécutives. Tous les trois jours, au lieu de tous les six jours auparavant. Ce nouveau dispositif exceptionnel est applicable pour une période minimale allant jusqu’au 15 juillet. Selon un rapport du chef d’état-major de défense et de sécurité civile de la zone Antilles, la situation devient de plus en plus critique et l’acheminement d’un détachement d’intervention s’impose plus que jamais. Ce dernier préconise l’envoi en Guadeloupe de trois unités mobiles de dessalement d’eau de mer et d’une unité mobile de traitement d’eau douce.

Conflit UGTG : Michel Madassamy a été remis en liberté
Société | mercredi 13 juin 2001 | Guadeloupe
La décision a été rendu hier soir aux alentours de 19h30, dans son arrêt la Cour d’appel de Basse Terre a donné gain de cause aux avocats de Michel Madassamy. Le syndicaliste de l’UTPP-UGTG reste tout de même soumis au contrôle judiciaire jusqu’à son procès, le 22 juin.Cette décision a été vécue par les Guadeloupéens comme un véritable ouf de soulagement. Puisque depuis le week end dernier l’exaspération des automobilistes et autres particuliers étaient de plus en plus grande à cause des perturbations liées à l’approvisionnement en essence des stations services et le ralentissement de la vie économique du département provoquées par la mobilisation des militants de l’UGTG. Pour rendre leurs décisions magistrats se sont appuyés sur la loi du 15 juin 2000 relative à la présomption d’innocence. Déjà durant son réquisitoire, l’Avocat général avait lui-même proposé cette piste, laissant à la Cour la libre appréciation de sa décision. La mise en liberté de Michel Madassamy a toutefois été assortie d’un contrôle judiciaire, jusqu’au 22 juin, date du procès. Gaby Clavier, le secrétaire général de l’UGTG, a demandé à l’ensemble de ses militants à reprendre le travail dès aujourd’hui..

Election : Vers un 3ème tour dans 3 communes de l’île
Politique | mercredi 13 juin 2001 | Martinique
Le tribunal administratif de Fort de France a ordonné hier, l’annulation des élections des 11 et 18 mars dernier dans les communes de Sainte-Anne, du Macouba et du Prêcheur. Les magistrats se sont appuyés sur les réquisitions du Commissaire du Gouvernement. En effet ce dernier avait retenu deux motifs de nature à annuler les deux élections de Garcin Malsa. C’est à dire son élection comme maire et comme conseiller général. Il estime que la présence du drapeau rouge vert noir sur le fronton de la mairie, est le symbole d’un mouvement politique, et de ce fait le Modémas, le parti de Garcin Malsa. Et que la présence de ce drapeau sur un édifice public est contraire au principe de neutralité du bâtiment. Pire, lorsque ce drapeau flotte sur le fronton de la mairie, le jour des élections constitue aussi, selon le tribunal administratif un moyen de pression sur les électeurs. Autre motif ayant entraîné l’annulation des élections à Sainte Anne : Garcin Malsa n’a pas présidé de bureau de vote comme prévoit les textes du Code électoral. La décision des magistrats réside dans le fait que Garcin Malsa n’a pas pu donner des motifs valables pour expliquer son absence dans un bureau de vote durant le scrutin. En ce qui concerne la commune du Macouba, Rigobert Marcho a eu gain de cause puisque les magistrats ont demandé l’annulation de l’élection. Rigobert Marcho avait indiqué que la taille des bulletins de Sainte-Rose Cakin, étaient beaucoup plus grande et donc beaucoup plus remarquable dans l’enveloppe, et qu’elles étaient de nature à troubler la sincérité du scrutin. Les électeurs du Prêcheur devront eux aussi retourner aux urnes, puisque Roger Nadeau comme Garcin Malsa, n’avait pas présidé de bureau de vote. Il n’y aura plus d’opposition au conseil municipale de Case-Pilote, puisque les magistrats ont annulé l’élection de quatre candidats de la liste Bérose. Car cette dernière ne respectait pas la récente loi sur la parité.

L’opposition haïtienne accuse l’OEA !
Politique | mercredi 13 juin 2001 | Haïti
A travers un communiqué, l’opposition haïtienne a accusé hier l’Organisation des Etats Américains (OEA) de « trop grande compréhension » envers le parti au pouvoir du président Jean Bertrand Aristide. La Convergence démocratique qui regroupe les principales formations de l’opposition s’insurge contre l’attitude de l’OEA. Elle l’accuse au regard de sa résolution sur Haïti adoptée lors de son assemblée générale le 5 juin 2001 à San José de Costa-Rica, d’avoir uniquement pris en compte les propositions du pouvoir Lavalas au détriment des positions de l’opposition et de la société civile. La résolution de l’OEA qui a reçu l’engagement écrit du président Aristide d’organiser des législatives anticipées en 2002, demandait la mise en place avant le 25 juin d’un « conseil électoral temporaire, crédible, indépendant et neutre. L’opposition estime que cette résolution ne fait aucunement mention à l’environnement politique dans le pays (utilisation des « commandos lavalassiens », des chômeurs des bidonvilles utilisés dans des actes de violence pour aider à réprimer l’opposition et de "la vassalisation de l’appareil judiciaire et de la police nationale). En conclusion, La Convergence souhaite que l’OEA revienne au « mandat du troisième sommet des Amériques qui prescrit une solution de la crise haïtienne sur la base d’un accord négocié entre le pouvoir Lavalas, les partis politiques et la société civile ».

Mise en place de la réforme du Droit de l’Urbanisme
Société | mercredi 13 juin 2001 | Martinique
La loi du 13 décembre 2000, relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains, voit certaines de ses dispositions entrer en vigueur ce mois-ci (le 1er juin 2001 pour être précis !).Pour en expliquer les tenants et les aboutissants, le CNAM (le conservatoire national des arts et métiers) organisait hier un séminaire sur le Volet Habitat de ces nouveaux textes...Toute la journée, entre les murs de l’Hôtel La Batelière, à Schoelcher, la réflexion rassemblait tous ceux qui sont appelés à réaliser des opérations de construction ou d’aménagement : Sociétés HLM et d’Economie Mixte, représentants des collectivités territoriales, entrepreneurs du bâtiment, notaires, architectes...L’un des sujets de préoccupation réside dans les nouveautés en matière de copropriété : Leur gestion financière, notamment, devrait être largement améliorée...Deuxième aspect important de la Loi : la protection accrue de l’acquéreur immobilier.On lui donne désormais le temps de réfléchir avant de signer.

Christian Paul arrive en Guyane cette semaine
Politique | mardi 12 juin 2001 | Guyane
Le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, Christian Paul, se rendra en Guyane du 14 au 16 juin prochain. Selon le service de presse du ministère, cette visite entre dans la mise en oeuvre de la loi d’orientation pour l’outre-mer. Au programme de sa visite, notons que le Ministre doit se rendre à Paramaribo, capitale du Surinam, à la tête d’une délégation d’élus de la Guyane, afin de relancer la politique de coopération. Le Maroni qui sépare la Guyane du Surinam, est une des grandes préoccupations pour le gouvernement français, puisque de nombreux clandestins franchissent chaque année cette frontière naturelle. En ce qui concerne la LOOM, Christian Paul signera des Projets initiative jeune, une des disposition de la loi pour faciliter l’emploi des jeunes. Autre rendez-vous inscrit dans le calIl présidera par ailleurs une réunion sur le système éducatif du département, et "tracera les perspectives de renforcement des moyens que le gouvernement souhaite pour la Guyane. Celle-ci avait connu en début d’année une longue grève d’enseignants réclamant plus de moyens pour la Guyane.

La Martinique à l’heure du Congrès
Société | mardi 12 juin 2001 | Martinique
Depuis ce matin, les élus régionaux et généraux de la Martinique sont réunis en Congrès afin d’élaborer un projet pour l’évolution institutionnel du département. Le Congrès est l’une des dispositions mise en place par la LOOM (la loi d’orientation pour l’outre-mer votée en 2000). S’est le président du conseil général Claude Lise (PPM / PS), qui a invité les 86 élus locaux à cette première réunion du Congrès. Au cours de cette réunion les débats doivent se cantonner autour de l’adoption d’un règlement intérieur, à la présentation des différentes étapes de la procédure d’évolution institutionnelle susceptible d’être mise en œuvre et aussi aux moyens de fonctionnement du Congrès. Deux tendances s’opposent : Alfred Marie-Jeanne, le président du Conseil Régional et qui est l’un des instigateurs de la « Déclaration de Basse Terre » souhaite la création de « régions d’outre-mer » dotées d’un régime d’autonomie interne, avec une assemblée élue à la proportionnelle. Tandis que Claude Lise est lui partisan d’un « projet d’autonomie » qui passe par une révision de la constitution. Notons que les Congrès de la Guadeloupe et de la Guyane se réuniront à leur tour le 18 juin et le 29 en Guyane.

150 familles de Sainte Marie à reloger !
Société | lundi 11 juin 2001 | Martinique
Cela fait 3 ans, que 150 habitants de la commune de Sainte Marie vivent dans la hantise de voir leurs maisons s’effondrer. Le terrain où se trouvent ces logements est très instable et des éboulements sont possibles. A l’approche de la saison cyclonique, les acteurs de ce dossier ont tenu à faire le point sur l’évolution des travaux, ainsi que sur les mesures à prendre. Concrètement, dans l’immédiat des logements d’urgence seront réalisés. Autre mesure, la population sera alertée en cas de fortes précipitations. Les habitants pourront par exemple être hébergés à l’hôtel de ville. D’autre part, d’ici 2 ans les autorités prévoient la construction d’une quarantaine de logements sociaux. Il est clair que d’autres réunions plénières sont prévues à partir de septembre prochain pour de nouveau faire le point avec les différents partenaires dans cette affaire.