journal antilles Aujourd'hui mardi 18 décembre 2018 www.ntilles.com  

Brèves des Antilles (Martinique, Guadeloupe, Guyane, etc.)

Martinique | Guadeloupe | Guyane | Toutes les brèves

De la prison avec sursis pour Gilbert Couturier
Société | jeudi 4 octobre 2001 | Martinique
Le tribunal correctionnel de Fort de France se penchait lundi sur trois mises en examen à l’encontre de ce Gros-mornais.Les magistrats du tribunal correctionnel l’ont reconnu coupable de violence volontaire sur le secrétaire de la mairie du Gros-Morne.Les faits s’étaient déroulés en octobre 2000. Gilbert Couturier n’a en revanche pas été condamné pour entrave à la réunion du Conseil municipal du Gos-Morne. Le tribunal n’avait pas été régulièrement saisi. Gilbert Couturier était également poursuivi pour rébellion, mais les magistrats n’ont pas retenu la circonstance aggravante de rébellion en réunion avec arme. Il a été condamné à 7 mois de prison avec sursis et devra par ailleurs versé 1000 francs de dommages à une seule des neuf parties civiles. La juridiction a estimé que les différentes blessures faites aux gendarmes présents devant la mairie le 19 juin n’étaient pas imputables à M. Couturier.

Le combat de Maxime Dolomingo contre la justice
Société | jeudi 4 octobre 2001 | Martinique
Ce conseiller principal d’éducation est poursuivi pour dénonciation calomnieuse. Il est soupçonné d’avoir rédigé un tract accusant un de ses collègues C.P.E. en Guyane et un principal de collège de pédophilie. Les faits se sont déroulés à Cayenne, lors des évènements de novembre 96, il y a cinq ans. Militant du SNES, Maxime Dolomingo a tout naturellement reçu le soutien de ses collègues enseignants. Selon eux, il y a eu acharnement dans ce dossier. D’abord de la part de l’inspecteur et du principal qui accusent Maxime Dolomingo. Acharnement également de la justice puisque trois expertises en graphologie ne peuvent pas clairement désigner Mr Dlomingo comme étant l’auteur de ces tracts.

Léon Bertrand reçu à l’Elysée
Politique | jeudi 4 octobre 2001 | Guyane
Le député RPR de la Guyane Léon Bertrand, a été reçu pendant près d’une heure par le président Jacques Chirac.Léon Bertrand a rencontré le chef de l’Etat pour discuter de l’avenir institutionnel de la Guyane. L’avant-projet d’accord sur l’avenir de la Guyane, adopté en congrès par les élus guyanais le 30 juin, prévoit la création d’une nouvelle collectivité dans le cadre de la République et de l’Europe, dotée d’un pouvoir d’initiative législative et réglementaire. Il a aussi indiqué avoir évoqué avec le président de la République les problèmes d’insécurité, dénonçant "un banditisme qui est importé de l’Amérique latine".

Nouvelles scènes de violence en Jamaïque :
Divers | mercredi 3 octobre 2001 | Jamaïque
Trois hommes ont été abattus par balles lundi dans les environs de la capitale jamaïcaine Kingston par des hommes armés tandis que cinq maisons étaient la proie des flammes. Ces trois nouvelles victimes portent à treize le nombre de personnes qui ont trouvé la mort au cours de ces derniers jours dans la région de Mountain View.Ces scènes de violences ont éclaté au début du mois de septembre après la mort d’un militant politique du parti de l’opposition, le Jamaïca Labor Party. Lundi, plusieurs familles vivant dans des régions connues pour être des bastions du parti au pouvoir, le People’s National Party, ont dû abandonner leur maison alors que cinq habitations avaient été incendiées. « Un certain nombre de mesures sont entreprises pour ramener le clame dans cette région de Mountain View. Notre tâche est immense mais nous cherchons à contrôler la situation », a annoncé un porte-parole de la police Wayne Cameron. DHF

Nouveau braquage de bijouterie
Divers | vendredi 28 septembre 2001 | Martinique
Cette fois c’est la bijouterie Albert Venutelo qui a reçu la visite de deux individus armés. Moins de 4 jours après la mobilisation des artisans bijoutiers lors d’un procès de plusieurs braqueurs qui ont écopé de peines de 18 mois à 6 ans de prison, la profession est de nouveau en colère. Les deux malfrats ont brisés la devanture du magasin et se sont emparés des bijoux avant de prendre la fuite. Tout ceci dans un temps très limitée.

Alerte à la bombe a l’aéroport du Lamentin
Divers | mercredi 26 septembre 2001 | Martinique
Mardi matin, les policiers de la PAF (Police de l’Air et des Frontières) ont évacué l’aéroport du Lamentin. S’est un appel téléphonique anonyme, probablement passé d’une cabine dans la commune du Morne-Rouge (Nord de l’île) signalait la présence d’une bombe sur le site. Après une fouille générale, les recherches se sont avérées négatives. L’alerte a été levée environ deux heures plus tard. L’appel anonyme a été reçu par les policiers de la Rue Victor Sévère, à Fort-de-France. D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait vraisemblablement d’une voix masculine, qui signalait la présence d’une bombe à l’aéroport du Lamentin, sans autre précision. Avec la mise en place du plan d’évacuation: 250 personnes se retrouvent à l’extérieur du site. Deux avions sont immobilisés sur le tarmac tandis que deux autres qui amorçaient leur descente doivent patienter dans les airs. A l’issue d’une fouille générale de l’aéroport avec un chien spécialisé en recherche d’explosif, les policiers vont lever l’alerte, après deux heures de recherche puisque aucune trace de bombe n’a été trouvée. Les policiers poursuivent leurs investigations afin d’identifier l’auteur du coup de fil anonyme. Pour information, la législation punit sévèrement les auteurs de fausse alerte. En 1999 un individu avait eu six mois de prison ferme après fait une fausse alerte pour retarder l’avion de sa petite amie.

Education: Le Snuipp monte au créneau
Société | mercredi 26 septembre 2001 | Guyane
Le syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles s’inquiète des méthodes de recrutement du personnel enseignant dans le premier degré..Le syndicat s’élève contre le recrutement d’une quinzaine de bacheliers sans aucune formation. Autre problème soulevé par le SNUIPP, tous les étudiants de l’IUFM inscrits sur la liste complémentaire ont eu un poste cette année, alors qu’ils n’ont pas réussi le concours.En clair, le SNUIPP estime que : « ce sont les enfants les plus défavorisés qui vont payer ces recrutements au rabais »

La grogne des fonctionnaires de la justice
Société | mercredi 26 septembre 2001 | Martinique
S’est la réduction du temps de travail qui est au centre de la mobilisation mené hier au Palais de justice de Fort-de-France par les greffiers, surveillants et éducateurs, personnel administratif des tribunaux, environ 250 personnes.Les fonctionnaires de la justice du département veulent ainsi manifester leur soutien avec les organisations syndicales de l’hexagone qui ont rompu les négociations avec le ministère. Les syndicats se disent favorables aux 35 heures mais sans pour cela mettre en péril les avantages acquis. En Martinique, les agents réclament la création de 7 postes supplémentaires. Les négociations semblent pour l’heure dans l’impasse lorsque l’on sait qu’à la place Vendôme, la garde des sceaux estime qu’un poste outremer coûte 40% plus cher.

La municipalité foyalaise à la rencontre des syndicats
Société | mercredi 26 septembre 2001 | Martinique
En début de semaine, Serge Letchimy le maire de la ville de Fort-de-France a tenu à rencontrer les organisations syndicales.Objectif, faire le point sur la réorganisation des services mais surtout mettre en relief la situation sociale de certains employés.Sur les 3830 agents que comptent la mairie, 933 emplois sont en situation précaire. Le déficit qui s’élève à 57 millions de francs émane particulièrement de cette masse salariale très importante, environ 57 % du budget. L’équipe municipale entend alléger la masse salariale, et pour y arriver, Serge Letchimy, veut privilégier les départs volontaires à la retraite. 600 agents sont prêts à partir dès maintenant, mais beaucoup d’entre eux ne remplissent pas toutes les conditions. « Si nous réussissons, nous économiserons 55 millions de francs environ, ce qui nous permettrait d’intégrer les emplois précaires par exemple. Nous avons mis en place une cellule de lien social pour nous aider à gérer ce dossier» a indiqué le maire de Fort de France.

La terre a tremblé hier soir dans l’archipel
Divers | mercredi 26 septembre 2001 | Guadeloupe
La Guadeloupe a ressenti hier soir à 19h17 une secousse sismique d’une intensité de 3 à 4 sur l’échelle internationale, avec une magnitude évaluée à 5,1. Son épicentre était situé à 50 km au Nord de la Grande Vigie (pointe nord de l’île)et à 30 km à l’Est de l’île d’Antigua. Dans un communiqué, l’Observatoire Volcanologique de la Soufrière, a déclaré que la secousse aurait duré de 500 à 600 secondes, et aurait été particulièrement ressenti à Antigua. Et que l’activité sismique régionale était tout à fait normale. Près d’une soixantaine de séismes d’origine tectonique sont enregistrées chaque mois.