journal antilles Aujourd'hui mardi 18 décembre 2018 www.ntilles.com  

Brèves des Antilles (Martinique, Guadeloupe, Guyane, etc.)

Martinique | Guadeloupe | Guyane | Toutes les brèves

L’enquête sur les casses à la voiture bélier avance
Divers | jeudi 6 septembre 2001 | Martinique
Les commerçants foyalais (Fort de France) retiennent leur souffle. L’enquête sur les nombreux vols à la voiture bélier semble depuis quelques jours trouver son épilogue.Apres l’arrestation d’un homme de 28 ans à St Joseph à l’issue d’une course poursuite la semaine dernière. Quelques jours plus tard un autre ayant appris l’arrestation d’un membre du gang s’était présenté aux forces de l’ordres. Les gendarmes de la brigade de recherche de Fort-de-France et du Marin, appuyés par les policiers de Fort-de-France ont interpellées entre mardi soir et mercredi trois autres individus. depuis mardi soir. Si les enquêteurs ont saisi très peu d’objets, ils disposent assez d’éléments mettant en cause les individus qui ont été arrêtés. Ils sont originaires de Fort-de-France, la plupart du quartier Chateauboeuf. Ils ont entre 20 et 28 ans, ils sont tous connus des services des forces de l’ordre et de la justice pour avoir été condamné pour des affaires de vol.La grande majorité des articles volés étaient écoulés dans les cités foyalaises. Le gang des casses à la voiture bélier se donnaient rendez-vous du côté de l’immeuble Pat, à Chateauboeuf, mettaient en place leur stratégie avant de mettre leur plan à exécution. Depuis la mi-juin c’est au total 23 commerces du chef lieu et en commune qui ont fait les frais de cette bande. Principales victimes, les magasins de vêtements de sports et de matériel hifi-vidéo et informatique, mais aussi des stations services. L’enquête s’accélère, puisque les enquêteurs ont déjà formellement identifié les autres auteurs présumés de ces casses à la voiture bélier: environ six personnes. Avec l’information judiciaire ouverte pour vols en réunion, ces jeunes risquent la Cour d’assises; à savoir des peines de prison allant de 15 à 20 ans.

Les transporteurs scolaires vont saisir la justice !
Société | jeudi 6 septembre 2001 | Martinique
Au cours d’une conférence de presse mercredi à Trinité, l’association des transporteurs scolaires de la Martinique Jean Dorsan le président de l’association a mit en relief, la volonté des professionnels de proposer un service de qualité. Mais les professionnels ont surtout dénoncé les manquements du conseil général. Ils comptent bien saisir la justice à l’encontre de l’assemblée départementale pour non-respect de la réglementation. Principal motif, la revalorisation tarifaire n’est pas appliquée. Ils indiquent qu’ils subissent un important manque à gagner, puisque selon eux aucun rattrapage n’est possible puisqu’il n’existe pas de principe de rétroactivité. L’association des transporteurs scolaires de la Martinique des transporteurs s’insurgent aussi contre les retards pris par l’administration pour délivrer certaines pièces essentielles à leur travail. Par exemple c’est le cas des documents appelés ordre de service, impératifs au nombre des papiers que les gendarmes peuvent réclamer aux chauffeurs des bus en cas de contrôle. L’association des transporteurs scolaires de la Martinique demande que la part versée par le département augmente afin de soulager le porte-monnaie des parents. Renforcement aussi de la sécurité dans les bus. Puisque désormais, les parents qui inscrivent leurs enfants devront venir avec eux, afin qu’ils soient tenus informés de l’attitude de leurs enfants. Cette disposition a été prise suite à la découverte de drogue dans les fauteuils d’un bus. D’autre part, pour les transporteurs il ne sera plus question de bloquer les routes pour faire entendre des revendications. Ils ont décidé de s’en remettre à la justice pour régler les problèmes avec le Conseil Général.

Guy Lordinot devrait être confirmé à son poste
Politique | mercredi 5 septembre 2001 | Martinique
Dans une semaine Guy Lordinot, le maire actuel de Sainte devrait savoir s’il garde son fauteuil. Le tribunal administratif de Fort-de-France examinait hier le recours en annulation visant l’annulation de l’élection du maire de Sainte-Marie. Le commissaire du Gouvernement a requis mardi la confirmation du scrutin du 11 mars. Il semble bien que les arguments soutenus par Gérard Florent, candidat malheureux, n’a pas convaincu le magistrat. D’autant plus que Guy Lordinot avait confortablement été réélu. Le commissaire du gouvernement a finalement demandé aux magistrats du tribunal administratif de Fort-de-France de confirmer la réélection du maire sortant à la tête de Sainte-Marie. Selon Jean-Claude Démar, Gérard Florent n’a pas été en mesure de rapporter la preuve des éléments soutenus à la barre. Le candidat malheureux a expliqué que le maire sortant a utilisé le matériel et le personnel municipal à des fins électorales. « Sans oublier les nombreuses pressions exercées sur certains électeurs » a martelé Gérard Florent. Avant de conclure : « Le maire sortant a fait voter de nombreux samaritains vivant dans l’hexagone. Il a ensuite organisé une grande fête à Paris pour les remercier. » Des arguments qui ont fait sourire Dominique Nicolas. « Je pense qu’on pourrait dire également que des martiens sont venus voter à Sainte-Marie pour Lordinot » a rétorqué l’avocat du maire sortant. Si le tribunal suit les réquisitions du Commissaire du Gouvernement, Guy Lordinot pourra alors se consacrer pleinement aux législatives de 2002. On murmure qu’il a l’intention de se présenter à ce scrutin en compagnie d’Athanase Jeanne-Rose qui, a remporté la municipalité de Saint-Joseph. Le tribunal a également statué sur les comptes de campagne de deux autres candidats: Dominique Diser et Eddy Capitaine – qui ont été refusés par la commission. Le commissaire du gouvernement a requis l’inéligibilité de premier et l’annulation de l’élection du second avant de le déclarer lui aussi inéligible. La décision sera rendue sous huitaine.

Un incendie ravage 3 maisons
Divers | mardi 4 septembre 2001 | Martinique
Dans la commune du Vauclin (sud -est),la stupeur était de taille lundi après midi. Un incendie s’est déclaré à la cité Les Floralies ravageant 3 maisons. Un enfant de 3 ans a été retrouvé carbonisé sur son lit. Au moment du sinistre il se trouvait seul avec son frère de 7 ans. Ce dernier a pu s’échapper des flammes pour donner l’alerte.Un enfant de 3 ans meurt carbonisé. Les pompiers du Vauclin ont fait appel à leurs collègues des communes voisines pour venir à bout du sinistre après 2 heures de lutte environ. Le feu s’est déclaré vraisemblablement au 1er étage d’un appartement de cette cité située à l’entrée du bourg. Selon les témoins qui étaient sur place tout à été très vite, une épaisse fumée s’est dégagée d’une toiture, puis le feu s’est ensuite propagé à une grande vitesse par le toit pour gagner les appartements proches. Les pompiers arrivés sur place ont tout fait pour empêcher que les flammes n’atteignent les autres appartements de cette cité qui compte une soixantaine de maisons de 1 à 2 étages. Le petit Jean-Luc âgé de 2 ans a été retrouvé carbonisé sur son lit situé au premier étage du domicile de ses parents. Il était en compagnie de son frère aîné de 7 ans. Les pompiers ainsi que les riverains ont tout essayé pour sauver l’enfant des flammes, mais le feu les a vaincu. Les parents n’étaient pas présents au moment du drame. Une enquête est en cours pour connaître l’origine exact du sinistre. les services sociaux du Vauclin ont pris en charge les 3 familles qui ont tout perdu dans cet incendie.

7500 professeurs à la pré-rentrée
Société | lundi 3 septembre 2001 | Martinique
Avant les élèves à partir de mercredi, les enseignants de l’Education Nationale font leur rentrée...7500 professeurs se sont rendus ce matin dans leur établissement pour découvrir leur emploi du temps et les classes qu’ils devront suivre tout au long des neuf mois à venir. Pour ceux qui vont effectuer leur première année en Martinique, le Recteur organisait une rencontre ce week-end...Marcel Morabito a présenté aux 400 nouveaux enseignants les spécificités de notre académie...Parmi ces nouveaux, beaucoup sont des Originaires de la Martinique et effectuent ainsi leur retour après plusieurs années passées dans l’Hexagone ou dans un autre département.

L’USTC lève sa menace de grève
Société | lundi 3 septembre 2001 | Martinique
Les chauffeurs de Taxis collectifs de l’USTC ont levé leur menace de grève.La possibilité d’un mouvement d’humeur avait été évoquée pour cette semaine par le syndicat.Finalement, ses responsables préfèrent attendre la venue d’un émissaire du Ministère des Transports , probablement la semaine prochaine...Les Taxis-co réclament une réorganisation globale du transport inter-urbain de personnes dans le département...Ils dénoncent aussi certaines pratiques qui tendent à se répandre au sein de leur profession.C’est ainsi que les chauffeurs seraient de plus en plus nombreux à ne pas respecter leur ordre de passage dans les gares routières.A Fort de France par exemple, cette technique, dite du YOYO, permet aux moins scrupuleux de passer devant leurs confrères en attente de clientèle.Ils réclament donc une meilleur organisation de la profession.

Rodolphe Désiré écrit au ministre délégué à la santé
Société | samedi 1 septembre 2001 | Martinique
Le sénateur de la Martinique attire l’attention de Bernard Kouchner sur je cite le retard de développement du secteur de la santé en Martinique, et sur les dysfonctionnements engendrés par l’organisation administrative du service médical de l’assurance maladie dans le département.Selon Rodolphe Désiré l’offre et la qualité des soins chez nous doivent encore être améliorés. Le maire et conseiller général du Marin estime aussi que l’organisation du service médical de l’assurance maladie en Martinique est loin d’être adapté au statut département région de ces territoires. Le parlementaire évoque enfin la suppression de la direction régionale du service médical source notamment à son avis de coûts supplémentaires.

Clin d’oeil sur la rentrée
Société | vendredi 31 août 2001 | Martinique
Serge Letchimy prépare sa Première rentrée scolaire...Le successeur d’Aimé Césaire à la tête de la municipalité de Fort de France a de quoi faire...Les services techniques de la capitale martiniquaise doivent préparer l’accueil de 14.000 élèves scolarisés dans plus de 60 écoles ...Des millions de francs ont dû être investis : pour la sécurisation des salles informatiques, pour les revêtements des cours de récréation ou encore pour les cantines scolaires... Côté Conseil Général, le département a investi 130 millions de francs pour la préparation de cette rentrée scolaire...Cette année, l’accent a été notamment mis sur l’amélioration des cantines et des plateaux sportifs...Par ailleurs, le programme d’informatisation des 40 collèges se poursuit...Exemple : Le collège de Place d’armes sera bientôt doté d’un laboratoire de langues multimédia.

Les marins pêcheurs s’inquiètent de la pollution
Société | vendredi 31 août 2001 | Martinique
Les sujets de préoccupation s’accumulent pour les professionnels de la pêche...Selon eux, un nouveau danger menace les poissons et, en général, tout le milieu marin qui ceinture la Martinique...Et cette fois encore, c’est l’Homme qui à l’origine de cette pollution. La multiplication actuelle des stations d’épuration traitant les ordures ménagères pose en effet le problème des rejets des déchets de ces stations... Dans la plupart des cas, c’est la solution d’un « émissaire en mer » qui est choisie...Il s’agit d’une canalisation qui va déverser les boues polluées en mer, à quelques centaines de mètres du rivage...Un véritable scandale pour les pêcheurs : on leur demande de ne pas travailler auprès des embouchures de ces tuyaux mais on les prive d’information sur la qualité réelle de ce qui est rejeté...Les marins-pêcheurs tirent donc la sonnette d’alarme et demandent des analyses de l’eau de mer à la sortie des canalisations.

Les billets d’Euros sont là !
Economie | jeudi 30 août 2001 | Martinique
Les billets d’Euros sont arrivés en martinique. 42 palettes de catons. Une arrivée par avion gros porteur spécial en toute discrétion et dans le secret. Pour cette opération un déploiement de moyens conséquent était visible. Des militaires armés autour de l’aéroport, des gendarmes, la marine nationale.... Les billets d’Euros sont arrivés mercredi après midi par un avion gros porteur qui s’est posé dans la zone fret de l’aéroport du Lamentin. Dès le matin les abors de l’aéroport étaient étroitement surveillés par des militaires armés, des gendarmes, au large dans la baie un navire était aussi mobilisé. Pour cette deuxième opération l’institut des départements d’outre mer (IEDOM) avait en charge de superviser cette cargaison composée de 42 palettes de cartons dont le montant exact n’a pas révélé. L’ensemble de la cargaison été stockée dans les coffres de l’IEDOM. Dans quelques mois les billets et pièces d’Euros seront dans les coffres des différentes banques de la place avant d’être dans le porte monnaie des Martiniquais.