journal antilles Aujourd'hui mardi 18 décembre 2018 www.ntilles.com  

Démission du bâtonnier de Fort-de-France !

Publié le mardi 17 octobre 2000
© Pancho

 Me Marie-Alice André-Jaccoulet (MAJ), le bâtonnier de Fort-de-France a annoncé vendredi (13 octobre) sa démission du fait de "circonstances indépendantes de sa volonté et notamment de santé ", tout en précisant que les accusations portées contre elle "n'étaient pas fondées".
Cette démission intervient après celles de trois membres du Conseil de l'Ordre des avocats de la Martinique. Des démissions qui résultent du bras de fer entre MAJ et une bonne frange du barreau de Fort de France, suite à la parution en juillet dernier d’un article dans « Le vrai journal » version papier de Karl Zéro, qui mettait en cause Me Marie-Alice André-Jaccoulet.
Me Dispagne avait accusé publiquement son bâtonnier d'avoir imité, il y a dix ans, la signature d'un juge dans une affaire de divorce.
Des lors avec la médiatisation de cette affaire, une nouvelle procédure qui ne semble pas faire l’unanimité est entamée…
Jeudi 12 octobre, Me Charles-Henri Michaux, ancien bâtonnier, et ses confrères Maryse Duhamel et Michel Bocaly, chargés de l’instruction disciplinaire à l'encontre de MAJ et Me Dispagne, démissionne du Conseil de l'Ordre pour protester contre un "avis" du procureur général. Le procureur général estime dans la presse qu'il n'y avait pas lieu de sanctionner le bâtonnier en exercice. "Une faute légère et pas de nature à justifier une sanction disciplinaire" explique le procureur.
La déclaration du procureur va jeter un froid au barreau, pour Me Charles-Henri Michaux "le Procureur aurait dû attendre notre position avant de donner un avis." Dans une lettre ouverte adressée au garde des sceaux, Me Maryse Duhamel écrit que "de tels procédés doivent être dénoncés avec force car contraires au principe de l'indépendance de notre Ordre".
Le lendemain, dans un communiqué MAJ annonçait qu’elle mettait un terme à son mandat de bâtonnier de l'ordre des avocats, 10 mois après avoir pris ses fonctions.
H. B