journal antilles Aujourd'hui dimanche 22 mai 2022 www.ntilles.com  

Brèves des Antilles (Martinique, Guadeloupe, Guyane, etc.)

Martinique | Guadeloupe | Guyane | Toutes les brèves

Grosse prise pour les policiers
Divers | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
Les policiers ont mis la main sur une petite plantation de cannabis au Gros-Morne. Sur la foi d’un témoignage, la brigade mobile de recherche de la police de l’air et des frontières s’est dépêchée sur un terrain familial, à proximité de la route départementale n°1. Sur place, ils ont trouvé une cinquantaine de plants, totalisant près de 37 kilos d’herbe. C’est un homme de 45 ans qui les faisait pousser, selon ses premières déclarations: "pour sa consommation personnelle"... Laissé en liberté, il devrait comparaïtre prochainement devant le Tribunal pour infraction à la législation sur les stupéfiants!

Le PCM et le Congrès
Politique | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
Le Parti Communiste Martiniquais s’intègre dans le débat qui va s’ouvrir entre les élus de l’île. A l’approche du Congrès qui va réunir pour la première fois la semaine prochaine les deux assemblées locales et les parlementaires, le PC s’exprime. N’ayant plus aucun représentant élu, le Parti de Georges Erichot a choisi d’en appeler à la conscience des martiniquais en leur demandant de faire preuve " d’audace, de dignité et de responsabilité", fin de citation.

Le PCM et le Congrès
Politique | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
Le Parti Communiste Martiniquais s’intègre dans le débat qui va s’ouvrir entre les élus de l’île. A l’approche du Congrès qui va réunir pour la première fois la semaine prochaine les deux assemblées locales et les parlementaires, le PC s’exprime. N’ayant plus aucun représentant élu, le Parti de Georges Erichot a choisi d’en appeler à la conscience des martiniquais en leur demandant de faire preuve " d’audace, de dignité et de responsabilité", fin de citation.

Les deux Saint-Vincentais de retour chez eux
Divers | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
La dernière partie du voyage s’est faîte sans encombres pour les deux hommes qui s’étaient échoués le week-end dernier à Schoelcher. Partis de Saint-Martin, ils tentaient de rejoindre leur île d’origine, Saint-Vincent, lorsqu’une série d’avaries les a contraint à s’arrêter à l’Anse-Madame....Finalement, s’est mercredi soir, seulement qu’ils ont pu reprendre la mer. Après un sérieux coup de main des riverains du bord de mer. Arrivés à Saint-Vincent, les deux hommes ont aussitôt téléphoné à leurs nouveaux amis de Schoelcher et ils sont sains et saufs.

Les deux Saint-Vincentais de retour chez eux
Divers | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
La dernière partie du voyage s’est faîte sans encombres pour les deux hommes qui s’étaient échoués le week-end dernier à Schoelcher. Partis de Saint-Martin, ils tentaient de rejoindre leur île d’origine, Saint-Vincent, lorsqu’une série d’avaries les a contraint à s’arrêter à l’Anse-Madame....Finalement, s’est mercredi soir, seulement qu’ils ont pu reprendre la mer. Après un sérieux coup de main des riverains du bord de mer. Arrivés à Saint-Vincent, les deux hommes ont aussitôt téléphoné à leurs nouveaux amis de Schoelcher et ils sont sains et saufs.

Une usine pour les déchets industriels
Société | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
Alors que le problème du traitement des ordures ménagers est en passe de se régler avec la construction d’un incinérateur près de la décharge de la Trompeuse à Fort-de-France, la question des déchets industriels reste en suspend en Martinique. Le département produit chaque année quelque 6000 tonnes de ces déchets très spéciaux. A part les carcasses qui sont enfouies, le reste est obligé de partir en Métropole pour être traité. Avec des coûts exhorbitants pour les industriels producteurs de ces déchets. Une entreprise privée a décidé de se saisir de la question: La SEEN, la société de nettoyage de Yann Monplaisir s’est associé au Groupe Vinci Environnement. A eux deux, ils proposent de créer une unité de traitement non loin de la cimenterie de Fort-de-France. Le montant de l’opération est estimé à une centaine de millions de francs. Le chantier pourrait débuter en avril 2002. 17 emplois en découleront.

Violence dans un Centre Social
Divers | vendredi 8 juin 2001 | Martinique
La violence au quotidien, c’est aussi ce que vivent de plus en plus souvent les travailleurs sociaux en Martinique. Le summum a été atteint jeudi dernier au Centre Social de Volga Plage à Fort-de-France. Un père de famille a fait irruption demandant à voir une assistante sociale, l’homme très en colère souhaitait avoir des explications suite à une convocation du juge sur un éventuel placement de son enfant. Devant l’absence de la jeune femme concernée, l’individu s’est acharné sur le mobilier et a tout cassé. L’addition est salée: près de 100 milles francs de dégâts au total. Le Conseil Général a décidé de porter plainte d’autant plus que le personnel a été menacé.

Les chefs d’entreprises montent au créneau
Société | jeudi 7 juin 2001 | Guadeloupe
Les chefs d’entreprises de la Guadeloupe s’insurgent contre le mouvement de force lancé par l’UGTG pour ce jeudi et vendredi 9 juin. Michel Koury, le président des commerçants de Pointe à Pitre, interrogé par nos confrères de RCI a demandé au préfet de région, Jean François Carenco de prendre toutes ses responsabilités dans cette affaire. « Deux solutions se présentent à nous : premièrement, nous cédons à ces menaces violentes. Dans ce cas, nous admettons que nous ne sommes plus dans un Etat de droit, et que l’UGTG, organe politique, a pris le pouvoir en Guadeloupe. Plus personne ne pourra agir ou penser librement. La deuxième solution est de croire encore à la liberté de pensée, la démocratie, la justice, le droit au travail, toutes les valeurs qui nous différencient d’un régime totalitaire. Nous, entrepreneurs, commerçants, artisans guadeloupéens, nous choisissons cette voie-là. En conséquence, nous serons comme d’habitude ouverts. Nous ne céderons pas au chantage d’un groupuscule qui n’est en rien représentatif de l’immense majorité des Guadeloupéens. L’Etat a l’obligation d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Tant que nous appartenons à la nation française, nous sollicitons donc cette protection pour nos biens, pour nos familles. Nous n’avons pas à céder au chantage, sous peine de devenir éternellement prisonniers d’un groupuscule d’hommes. »D’autres part la Chambre de Commerce et d’Industrie de Pointe-à-Pitre à travers un communiqué a dit vouloir souhaité que « l’activité économique soit maintenue »

Sociale: les examens sont maintenus en Guadeloupe
Société | jeudi 7 juin 2001 | Guadeloupe
Dans un communiqué, le Rectorat a tenu à indiquer que malgré les perturbations qui pourraient découler du mot d’ordre de grève générale de l’UGTG, que les examens de fin d’année les épreuves sont maintenues. Par ailleurs, le Rectorat précise que les candidats doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour se rendre aux différents centres d’examen. Certains étudiants dont les épreuves ont déjà débuté, font du co-voiturage puisque les stations services ne sont plus approvisionnées en carburant.

Un maire sans permis de conduire !
Divers | jeudi 7 juin 2001 | Martinique
Lucien Veilleur, le maire indépendantiste de la commune de Rivière Pilote ( au sud de l’île) pourrait bien être privé de son permis de conduire dans les prochaines semaines. Hier, le tribunal correctionnel de Fort de France a requis six mois de suspension du permis de conduire à son encontre.Il aurait selon les forces de l’ordre, refusé de présenter ses papiers aux gendarmes, lors d’un banal contrôle routier. L’avocat du prévenu qui n’était pas présent durant l’audience a plaidé que son client et les élus locaux en particulier faisaient l’objet d’un véritable harcèlement de la part des gendarmes. Il estime que ce dernier aurait été interpellé à deux reprises en moins de deux semaines dans sa commune. Des arguments qui n’ont visiblement pas convaincu le ministère public qui a requis six mois de suspension du permis de conduire du maire de Rivière-Pilote et le paiement d’une amende de 1000 francs pour défaut du port de la ceinture de sécurité. Délibérée du tribunal correctionnel de Fort de France le 02 juillet prochain.